×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

Consommer juste assez

Général
24/07/2018

Où se trouve le bon équilibre de consommation à notre époque ? Personne ne veut trop consommer, mais être totalement dans la simplicité volontaire en 2018, ce n’est pas un peu utopique ?

J’ai toujours été un peu granola. Pas nécessairement avant-gardiste, mais plutôt juste à côté. Ni dans la masse ni révolutionnaire. J’aime le beau, le bien paraître, les décors à la Pinterest, mais aussi l’idée d’être heureux avec ce qu’on a, même si c’est peu.

Il y a des moments qui marquent notre existence. Un de ces moments-là est arrivé en 1990, lorsqu’en cinquième année du primaire, la prof nous a fait lire un texte sur les aérosols dont le fixatif qui détruisait notre couche d’ozone. À 10 ans, j’ai pris conscience que notre planète pouvait souffrir. Vingt-huit ans plus tard, j’essaie d’inculquer ces valeurs à ma fille. 

C’est bien beau vouloir changer le monde à petits coups de sacs réutilisables et de recyclage, ces deux actions sont assez faciles et bien encrées, mais que fait-on après ?

Zéro déchet en région

Depuis Béa Johnson, plusieurs personnes ont pris conscience du monstre qu’est la consommation. Les actions personnelles et sociales voient de plus en plus le jour. C’est encore difficile, surtout en région. Mais j’ai découvert Cindy Trottier l’an dernier ! Son blogue Tendance Radis et le Circuit Zéro Déchet sont des bijoux à découvrir. Son blogue est rempli d’articles sur son expérience vers le Zéro Déchet. C’est un incontournable, il nous rejoint totalement, surtout provenant des régions où il faut souvent chercher beaucoup plus pour trouver des entreprises qui appuient cette conscience environnementale. C’est pourquoi son site du Circuit Zéro Déchet devient très important car, il nous permet de connaître les endroits où apporter nos propres contenants !

J’ai toujours eu une conscience environnementale et une envie de liberté de consommation, mes objets ne m’envahiront pas ! Grâce à sa conférence, j’ai décidé d’appliquer mes idées et valeurs minimalistes à mes actions. J’ai beaucoup de chemin à faire et je ne vise pas le zéro déchet, mais plus un juste milieu de consommation plus proche du minimaliste que de trop consommer. 

Je me rends compte que nous avons tous une certaine influence envers les autres. Certaines de mes actions font souvent boule de neige et plusieurs amies et collègues, petit à petit, embarquent dans certains petits gestes, comme la tasse de café qu’on apporte pour recevoir notre breuvage ! Et ces petits gestes deviennent bientôt la normalité, notre normalité, notre quotidien !

L’impact des entreprises

J’essaie donc d’apporter mes contenants et mes sacs partout le plus possible. Il faut que les entreprises de la région embarquent, nous en sommes rendus là ! Mais grâce à des entreprises comme Les Indispensables Éco-vrac, le désir de mieux consommer est plus facile ! J’attendais patiemment le 17 février dernier l’ouverture de la nouvelle boutique située au 124, rue Grande-Île à Salaberry-de-Valleyfield. Muni de mon sac réutilisable, j’ai fait mes premiers achats dans la boutique de Josée Laprairie, propriétaire. Tampons démaquillants lavables, liquide à vaisselle, pâte à dents, sacs à fruits, pain de shampoing et bien d’autres produits ont rempli mon sac cette journée-là.

 

Boutique Les Indispensables Éco-vrac

 

En discutant avec Mme Laprairie, il était clair pour elle que la ville avait besoin d’une entreprise comme celle-là. C’est par paresse dit-elle qu’elle a eu l’idée de son entreprise. Elle donne en exemple les tampons démaquillants qui se consomment très rapidement. De devoir toujours racheter sans cesse un produit, de courir de droite à gauche pour aller le chercher devient lassant. Mme Laprairie a donc commencé à utiliser des produits réutilisables, mais devait parcourir plusieurs kilomètres pour se les procurer comme plusieurs d’entre nous. L’idée s’imposait donc d’elle-même d’offrir à la population campivalensienne un endroit chez eux pour mieux consommer les produits indispensables de la vie de tous les jours.

Petits gestes par petits gestes, mieux consommer se fait doucement. La simplicité volontaire ? La surconsommation ? Ni l’un ni l’autre. La première n’est pas vraiment réaliste selon moi dans la société d’aujourd’hui. La deuxième ne devrait pas dicter la vie des gens et les consumer totalement. Mon conseil : un seul petit geste peut faire une immense différence dans votre vie et celle de notre planète et ce n’est pas si compliqué, il faut juste essayer !

 

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Kim Vaillancourt
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?