×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

Une shape de super-héros

Je sais, je sais. En cette ère Instagram-esque, nous sommes submergés d’images et d’exemples un peu culpabilisants de gens qui aiment montrer à tous leur photogénique esthétique. Je souhaite toutefois apporter mon grain de sel dans tout ça.

santé
24/04/2018

C’est en parlant avec Pascal des Manifestes et du Magazine Où que m’est venu l’idée de faire ce texte. Dans une discussion de gym (Pascal est un gym buddy), je lui ai confié regretter de ne pas avoir documenté les derniers mois de ma vie. Je m’explique : au début de l’année, voyez-vous, j’ai décidé d’apporter des changements drastiques à mes habitudes et mon mode de vie. Je m’entraîne de façon régulière depuis plusieurs mois mais disons que je commençais à emmagasiner les kilos. Ce n’est pas une situation «typique» pour moi. J’ai toujours cherché à me maintenir en forme par la boxe ou encore l’entraînement en salle. Or, malgré mes présences régulières au gym (je suis quelqu’un de discipliné, je vais y revenir) je frôlais, en décembre 2017, les 220 livres alors que je mesure environ 1,71 m (oui, comme Tom Cruise). À ma défense, disons que j’ai des gros os et une bonne masse musculaire.

J’en étais venu à croire que c’était normal. Je me disais «c’est la trentaine, tu dois t’y faire» ou encore «c’est normal avec des enfants d’avoir un corps de père (le fameux dad bod)» mais je détestais voir mes photos du moi mince d’il y a quelques années. J’ai décidé de faire autrement.

Avant d’aller plus loin, je tiens à rappeler que je ne désire en rien faire l’apologie des shapes de plage ou encore donner l’impression que je veux diminuer les gens qui ne font pas les mêmes choix que moi. Je fais ici état d’un cheminement personnel.

 Les changements

Avec un genou droit en mauvais état (kyste de Baker, arthrose et ligaments aussi étirés que la couverture médiatique de la date limite des échanges dans la LNH) et une cheville gauche douloureuse, les exercices de cardio sont pour moi un enfer. Pour perdre du poids, je dois me résoudre à passer uniquement par la nutrition. Je ne ferai pas de cachette non plus; le cardio ne me tentait pas trop puisque mon objectif est la prise de muscle et le cardio en est un peu l’antithèse.

Du jour au lendemain, je coupe de 2 tiers ma consommation de féculents (pâtes, riz, pain, patate) et je coupe entièrement les sucres raffinés. Fini à moyen terme les brownies, beignes, gâteaux, etc.

Quelle libération! Je dois le dire, j’ai réalisé pourquoi de plus en plus de chercheurs voient le sucre comme une drogue. Comme pour une drogue, j’ai vécu une phase de sevrage et les produits sucrés m’appelaient dans les rangées de l’épicerie. Or, je suis discipliné et je n’ai pas flanché. Je dois dire que la réduction de la consommation de sucre n’a que du bon : meilleur niveau d’énergie au courant de la journée, sommeil plus stable et perte de poids quasi-miraculeuse. Dans les premiers jours, en toute franchise, je ne la trouvais pas drôle. Mon taux de glycémie était si anormalement bas que j’avais du mal à compléter mes séances au gym. Je vivais aussi toujours avec l’angoisse d’avoir faim. Tout a fini par revenir à la normale.

Au bout de 3 mois, j’ai perdu 20 livres de gras uniquement. Je dois aussi le dire; je me sens bien.

La morale

Le lecteur doit bien se demander quel est le lien entre la culture populaire qui anime habituellement ce blogue et le sujet dans le style «coach de vie». J’y viens. Le cinéma actuel et surtout les films de super-héros mettent dans le visage des hommes (mais aussi des femmes) des modèles physiques impressionnants. Il suffit de penser aux Chris Hemsworth (Thor), Henry Cavill (Superman), Chris Evans (Captain America) ou encore Chris Pratt (Peter Quill) qui ont vécu des transformations impressionnantes.

La réaction de la majorité des hommes sera de se dire : «Bien, c’est leur travail. Ils peuvent se permettre d’être 6 heures par jour au gym et d’être suivis par les meilleurs coachs et spécialistes.»  

Je concède tout ça à 100 %. Cependant, chaque personne a le même pouvoir que ces acteurs surpayés : celui de faire le choix des changements. Celui de prendre quelques heures par semaine pour aller courir, lever des poids ou grimper dans les arbres (faut être inclusif). Je vous le garanti, vous vous sentirez mieux. Vous deviendrez votre propre super-héros!

*Je n’ai pas de photos avant et après. C’est un choix personnel puisque je ne suis pas trop du genre photo mais aussi chaque cas est unique. Je ne voyais donc pas la pertinence.

 

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Christopher Jacques
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?