×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

Marie-Pierre Leduc : la vie après La Voix

Popularité instantanée, richesse, cascade de contrats; nombreuses sont les perceptions préconçues que le public a pour les participants d’émission de télé-réalité. Le parcours de la Campivallensienne Marie-Pierre Leduc est un portrait beaucoup plus juste de la situation.

Général
06/03/2018

Véritable raz-de-marée médiatique depuis le début des années 2000, les télé-réalités sont devenues un incontournable de la télé américaine et québécoise. Loft Story, Occupation Double, Star Académie, ainsi que La Voix en sont que quelques exemples. Dans le cas des deux dernières productions, la particularité réside dans la possibilité présentée au public de voir naître, littéralement, la prochaine grande star québécoise. Le Wilfred Lebouthillier ou la Marie-Mai qui deviendra une coqueluche après quelques diffusions.

La chanteuse et professeur de chant Marie-Pierre Leduc a vécu cette frénésie de l’intérieur. Elle était l’une des participante de La Voix en 2016. Elle relate avoir apprécié son expérience même si elle admet que le caractère de l’émission est un peu disparu par la suite.

Elle explique : « Je souhaitais y aller pour me faire voir, me faire connaître. Pour moi qui chante professionnellement depuis 20 ans, La Voix représentait un bon coup de pouce. Je me suis rapidement rendue compte que les choses ne sont pas laissées au hasard et que le choix du public est un peu dirigé. Après avoir réussi le test à l’aveugle, j’ai été confrontée en duel à une jeune chanteuse. Quand on y pense, mon expérience était terminée à ce moment. Les producteurs allaient-ils choisir une chanteuse de 20 ans ou celle de 38 ans qui a un créneau et une voix bien à elle? Il ne faut pas se le cacher: le but de l’émission est de faire de l’argent avec un artiste rentable. Les responsables vont privilégier la jeunesse. »

Ce constat, celle qui a son école de chant le dévoile sans amertume. Marie-Pierre Leduc comprend et accepte.

Éphémère

Elle reconnaît toutefois que sa participation à la populaire émission lui a été bénéfique à court terme. « J’ai vu un petit boost après l’émission, mais ça ne veut pas dire que le téléphone va sonner pour toujours par la suite », lance la chanteuse qui a participé à une émission pour la première fois à l’âge de 10 ans.

À 40 ans aujourd’hui, Marie-Pierre veut capitaliser sur son expérience mais aussi vivre de son art dans l’innovation. Elle a lancé le Studio Grange. « Avec mon conjoint, on a revampé un ancien poulailler. On aime l’ambiance et la sonorité qu’on y retrouve. J’ai commencé à y répéter pour mes spectacles et j’ai tellement trippé sur l’endroit que je me suis dit qu’il fallait en faire quelque chose », s’enthousiasme l’artiste.

Le Studio Grange, plus précisément, se décline en rencontres entre Marie-Pierre et un autre vocaliste. Les deux chanteurs interprètent deux pièces, le tout capté de façon professionnelle et diffusé sur les réseaux sociaux.

« C’est quelque chose de peu fréquent. On voit souvent des musiciens jammer ensemble mais c’est plus rare pour les chanteurs. Pour moi, c’est un rêve. J’ai la chance de chanter avec des gens avec qui ce serait impossible dans le Studio mais aussi de retrouver des amis et de faire des mélanges de voix ou d’harmonies », lance-t-elle.

L’ancien poulailler deviendra ainsi un lieu de rencontre et d’échange culturel complètement inusité. La vie étant ainsi faite, Marie-Pierre y croisera des gens qu’elle a connus à La Voix…

Le Studio Grange près de chez vous?

Bien que toutes les prestations réalisées au Studio Grange soient disponibles sur Facebook, l’idéatrice du concept désire l’amener plus loin. Plus près, en fait. La Campivallensienne caresse en effet le rêve de transposer ses rencontres sur différentes scènes au Québec.

« On doit être créatif. Tout le monde espère être joué dans les grandes radios commerciales mais c’est difficile si ton nom n’est pas déjà fait. Si j’envoie un démo à une station, celui-ci sera évalué par un comité de sélection. Quand Marie-Mai sort une nouvelle chanson, elle est automatiquement diffusée aux heures de grande écoute, poursuit Marie-Pierre avec beaucoup plus de lucidité que de colère. On doit trouver des façons de faire entendre, de se faire reconnaître. »

Après son passage à La Voix, on peut dire sans se tromper que Marie-Pierre Leduc a trouvé sa voie.

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Christopher Jacques
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?