×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

Les automatismes sociaux

Général
18/01/2019
C’est en 5e année du primaire, en 1990, que j’ai pris conscience que notre planète pouvait souffrir. À 10 ans, quand mon professeur nous a fait lire un article sur l’aérosol qui détruisait notre planète, j’ai eu un déclic. Je ne voulais plus qu’on utilise du fixatif, mon image de l’aérosol.

 

La prise de conscience

Mais ce n’est que bien des années plus tard que j’ai commencé à agir avec des actions plus concrètes. Je l’ai déjà mentionné dans un précédent texte, mais la découverte du blogue et de la conférence de Cindy Trottier ont changé complètement ma prise de conscience de chaque geste que je pose. Je le redis, je suis très loin du zéro déchet et je ne le vise pas nécessairement, mais je sais que nous, collectivement, nous avons un devoir de protéger nos ressources naturelles, notre biodiversité et notre consommation globale.

 

L’automatisme

Comme j’ai pris conscience de chacun de mes gestes, j’ai tendance à assumer que tout le monde voit, comme moi, le point critique de non-retour que prend notre planète, qui n’est plus très verte. Mais ce n’est pas une évidence et souvent, il faut presque insister pour faire respecter ses valeurs dans le quotidien.

J’apporte évidemment mes sacs lorsque je sors faire des achats. J’ai des sacs pour les fruits et légumes également. Mais combien de fois je dois dire au commis à la caisse de ne pas « suremballer » mes produits. Il faut constamment surveiller, et des fois insister. Je ne jette pas de blâme à l’employé spécifiquement. Nous avons été programmés pendant des années socialement pour agir ainsi. C’est de l’automatisme. Il m’en reste encore beaucoup à me défaire.

Mais ce qui est bien, c’est que plus on en parle, plus on s’affirme (toujours dans la politesse et le respect), plus d’autres personnes prennent conscience de l’impact des gestes néfastes et toxiques posés pour notre Terre !

 

L’espoir

Il ne faut pas faire l’autruche et se dire que nos gestes ne changeront rien au triste sort de notre planète. Mais chaque petit geste, chaque automatisme néfaste défait permettent un changement. Juste la prise de conscience, c’est énorme ! Il y a tellement de petits gestes faciles à remplacer !

Essayez ! 21 jours qu’ils disent pour perdre ou prendre une nouvelle habitude ! Essayez, vous m’en donnerai des nouvelles !

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Kim Vaillancourt
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?