×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

La vie à 200 km/h (et plus) de Samuel Trépanier

Samuel Trépanier a 30 ans et il est originaire de Sainte-Barbe. Ce n’est toutefois pas ce qui le distingue. Il gagne sa vie comme pilote de moto professionnel et comme mannequin international. On peut dire que Samuel n’a pas froid aux yeux.

talent local
26/04/2018

Le jeune homme fait présentement la navette entre Montréal et Munich où il agit comme la tête d’affiche de la firme Olymp et comme représentant de l’agence PMA de Hambourg. Il nage dans cet univers comme un poisson dans l’eau. “La majorité des entreprises qui font affaire avec des agences de mannequins vont utiliser la même personne pour une ou deux campagnes avant de changer de visage. Moi, j’ai la chance d’être repris saison après saison”, explique celui qui prend la pose autant pour des marques de vêtements que de parfums.

Samuel parle de son quotidien avec un détachement désarmant. Or, rien ne le destinait à la vie qu’il mène aujourd’hui.

*Samuel a été notamment la tête d’affiche de :

  • Olymp;
  • Bloomingdale’s;
  • Parasuco;
  • Magazine Madame Figaro Paris.

 

Tout ou rien

Initié au motocross à l’âge de 3 ans, le jeune homme vibrait aux sons des moteurs. À preuve, il étudiait en génie mécanique lorsque sa vie a changé. “Mon amie, la styliste Chloé Legault, m’a invité en 2010 à rencontrer des agences. Elle pensait alors que mon profil me permettrait de me distinguer. Je lui ai alors demandé de me fournir tous les détails des meilleures agences de mannequins à Montréal. Je refusais de faire les choses à moitié. Tant qu’à plonger, je voulais le faire à 100 %”, se souvient Samuel. Un nouveau monde s’ouvrait à lui. Il n’a pas raté son coup.

Celui qui se voyait travailler dans le monde du génie aérospatial est alors déménagé à Paris pour y faire ses premières armes dans le domaine de la mode. Il y passa deux ans, de 2012 à 2014, avant de revenir en Amérique du Nord. De retour, Samuel ne laisse certainement pas sa nouvelle vie être obstacle à ses premiers amours.

 

 Le mannequin champion

Ma première passion est sans contredit la moto. À mon retour en 2014, je me suis acheté une première moto de route et je suis allé directement sur un circuit de course pour m’amuser. Quelques jours plus tard, je me suis rendu sur une autre piste à Albany dans l’état de New York. Au bout de quelques tours, j’ai battu le record de piste détenu par un pilote professionnel, raconte le mannequin dont le principal outil de travail est son corps. J’avais une moto qui sortait du concessionnaire, sans la moindre modification et des pneus de route. C’est un exploit dont je suis fier.

Motivé par ses succès hâtifs, il se lance l’année suivante dans un championnat national dans la catégorie amateur. L’habitué de la course et des performances réussit si bien qu’il est classé chez les professionnels dès 2016. “J’ai la chance de courir contre les meilleurs. En 2017, j’ai eu mon premier podium dans la catégorie professionnelle et battu un record de piste de calibre mondial. Je crois que j’ai cela dans le sang”, lance Samuel Trépanier.

Lorsque questionné sur l’opinion qu’ont ses clients dans le domaine du mannequinat sur sa vie de pilote professionnel, Samuel n’est pas désarçonné : “Il y a toujours d’autres mannequins qui peuvent prendre la relève si je me blesse”.

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Le Magazine Où
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?