×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

La cigarette électronique : l’impasse

santé
02/09/2014

La cigarette électronique! Comment passer à côté de ce sujet d’actualité encore nébuleux pour le grand public et même pour les professionnels de la santé? Commençons par la définir. La cigarette électronique ou la e-cigarette est un ‘’gadget’’ à piles aux allures plus ou moins d’une cigarette conventionnelle dégageant une vapeur pouvant être aromatisée et donnant la sensation de la nicotine sans les inconvénients de la fumée ni du goudron. Pas étonnant que ce ‘’gadget’’ techno plaise à une clientèle de plus en plus nombreuse et parfois de plus en plus jeune. Les utilisateurs la considèrent sans danger et d’une efficacité surprenante pour les aider à cesser de fumer. Les professionnels de la santé, eux, balancent entre le désir de mieux outiller leurs patients en arrêt tabagique et l’incertitude que crée l’absence de normes et d’encadrement entourant la e-cigarette.

Avant d’aller plus loin dans le propos, spécifions que les cigarettes électroniques disponibles légalement sur le marché canadien ne contiennent pas de nicotine. Et voilà bien un des problèmes! La réalité veut que certaines e-cigarettes que l’on peut se procurer sur Internet ou dans les boutiques spécialisées peuvent contenir de la nicotine même si leurs étiquetages disent ne pas en contenir. Cette nicotine non standardisée peut présenter un risque d’intoxication, entre autres, pour certaines personnes plus vulnérables à la nicotine: enfants, non-fumeurs, fumeurs occasionnels. De plus, on ne peut écarter les risques de brûlures au visage et aux mains causées par un potentiel risque de court-circuit du mécanisme tel que vu dans le passé, même si les dispositifs semblent désormais beaucoup plus sécuritaires qu’à leur apparition en Chine en 2004. Aussi, les personnes asthmatiques ou ayant les bronches sensibles pourraient être affectées par les vapeurs et arômes qui s’en dégagent.

Il est aussi inquiétant que l’e-cigarette devienne une porte d’entrée vers le tabac, surtout chez nos jeunes non-fumeurs. Effectivement, il semblerait que de plus en plus de nos élèves du secondaire et même du primaire essaient la cigarette électronique même s‘ils n’ont jamais fumé de cigarettes conventionnelles. Avec un choix d’arômes qui se multiplie et sans le désagrément associé au tabac régulier, l’attrait est fort. Ces jeunes ne se rendent toutefois pas compte du risque de dépendance à la nicotine qui leur brûle au bout du nez.

D’un autre côté, mon désir, comme pharmacien, d’aider mes patients à cesser de fumer est aussi très fort. Et mon expérience avec les centres d’arrêt tabagique me force à constater l’efficacité de la e-cigarette pour aider à cesser de fumer, même chez certains patients irréductibles (à tout le moins à court terme). Tout ça, à ma connaissance, sans qu’aucune étude sérieuse n’ait pu démontrer mes observations.

En résumé, c’est toujours l’impasse! Tant que Santé Canada ne validera pas et ne standardisera pas la composition et la qualité du produit, et tant que Québec n’encadrera pas la cigarette électronique par la Loi sur le Tabac pour interdire la vente aux mineurs, l’option de la e-cigarette restera risquée. Donc à vous de choisir, mais mon conseil restera toujours de consulter un professionnel de la santé ou un centre d’arrêt tabagique (CLSC) avant de prendre votre décision pour être assuré que vous ayez envisagé toutes les options possibles pour cesser de fumer.

Une chose est certaine, cesser de fumer est toujours une bonne option pour votre santé !!

Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?