×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

J’ai aimé Star Wars

Je dois l’admettre d’emblée; j’adore Star Wars depuis mon enfance. Je ne suis peut-être pas objectif mais je pense que le huitième épisode de la saga intergalactique est un grand film.

cinéma
15/01/2018

Pour mon manque d’objectivité, voici un exemple: j’ai aimé The Phantom Menace à sa sortie en 1999…Il fallait vraiment ne voir pas clair. Pour moi, né au milieu des années 80, il s’agissait d’une première expérience de voir un nouveau film de Star Wars sur grand écran.

Ma passion pour la série a grandi en écoutant les différents opus tout d’abord à TQS dans les reprises de l’après-midi puis en VHS. J’avais aussi eu la chance d’aller voir la version remasterisée de The Return of the Jedi en 1997 mais l’épisode I avait quelque chose de différent: c’était du nouveau matériel.

Bref, je l’ai aimé quelques mois. Jar Jar Binks, mini-Anakin et la course de podracers ont rapidement tout fait chavirer par la suite.

 

The Last Jedi

Cela étant dit, revenons à nos moutons. The Last Jedi reprend directement après l’opus précédent, The Force Awakens. Sans donner trop d’information pour tous ceux qui l’ont vu et encore moins pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance, le public est vite confronté à une version très différente du Luke Skywalker qu’on nous a présenté dans The Return of the Jedi. Le film met aussi l’accent sur le développement personnel de la mystérieuse Rey et du millenial Kylo Ren.

Les effets spéciaux, les chorégraphies (en particulier la scène de combat dans le vaisseau du Supreme Leader Snoke) et la musique sont époustouflantes. Bref, c’est un film de Star Wars.

 

Les critiques…et internet

Comme moi, la grande majorité des critiques professionnels ont été ravis par le film. Je tiens cependant à préciser que l’avis des critiques m’importe peu dans mon appréciation d’un film. Je trouve que le monde de la critique de cinéma est de plus en plus chargé politiquement et on voit souvent des effets d’entraînement. Par exemple, si les critiques les plus renommés détruisent un film, les autres auront tendance à suivre. C’est une opinion que je formule et elle n’est en rien scientifique.

À côté des critiques, plusieurs personnes ont rapidement pris d’assaut internet et les réseaux sociaux pour vomir sur l’oeuvre de Rian Johnson: tiré par les cheveux (on parle d’un film où des barbus en robe ont des pouvoirs magiques, mais bon), de la diversité forcée (il y a deux asiatiques dans le film dont une que l’on voit pendant environ 2 minutes 49), une héroïne peu convaincante (elle n’est peut-être pas du bon sexe pour certains) et la mission inutile de Finn sont autant de commentaires que l’on peut lire ad nauseam de la part de «fans» déçus.

Pour la part de Finn dans le film, j’aimerais rappeler à tous ceux qui se plaignent le rôle qu’occupent Leia, Han et Chewbacca dans The Empire Strikes Back qui est vu par plusieurs comme le meilleur film de la série. Grosso modo, en essayant d’aider leur cause, ils se font capturer par Darth Vader et ils obligent Luke à arrêter son entraînement pour leur sauver les foufounes. Pas très héroïque de leur part. C’est ce que l’on appelle un scénario. Cette joyeuse bande comme Finn ne savent pas ce qui va leur arriver avant que ça arrive. Ce sont des personnages. Dans un film. Une fiction. Avec des barbus en robe qui ont des pouvoirs magiques. Arrêtons, de grâce, de tout suranalyser.

À mon avis, la saga Star Wars est victime de sa popularité et de sa longévité. Beaucoup de personnes, comme moi, ont grandi avec Star Wars. Le hic, c’est qu’ils ont maintenant l’impression que la franchise leur appartient et que les créateurs leur sont redevables. À les lire se plaindre, on a le sentiment qu’ils croient que Lucasfilm, qui produit les films, aurait dû les consulter avant.

D’un autre côté, avant le rachat par Disney de la franchise en 2012, plusieurs histoires (bonnes et moins bonnes) avaient été écrites et publiées depuis 1983. Ce matériel que l’on appelle l’Expanded Universe n’a pas été conservé par Disney qui a décidé de faire table rase. Beaucoup d’amateurs purs et durs regrettent cette décision et feront tout pour critiquer les nouveaux opus.

 

À mon sens, si on visionne le film en se disant que l’on va passer un bon moment et rien de cet univers n’a de sens, tout sera correct. Mais bon, j’ai aimé The Phantom Menace.

Écrit par Christopher Chartier-Jacques

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Christopher Jacques
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?