×

Vous souhaitez devenir blogueur?

Inscrivez-vos informations et nous vous contacteront dans le plus bref délai.

Faire l’amour

V’là 2 semaines, après 5 mois de rush, mon chum pis moi on était dû. On était dû pour s’aimer.

Bouffe
23/10/2015

V’là 2 semaines, après 5 mois de rush, mon chum pis moi on était dû. On était dû pour s’aimer. S’aimer ça veut pas juste dire fourrer, ça veut aussi dire prendre soin de notre intimité. Oui, faire l’amour, mais aussi se dédier l’un à l’autre. Fermer les cells pour la fin de semaine, se prélasser au lit, rire, prendre une heure pour boire son café, allez faire les courses, discuter, pis se faire une bonne bouffe. C’est ben beau se voir toujours au milieu de 300 personnes, faire des petites vites, pis manger sur le coin de la table ou devant la télé parce qu’on est trop fatigué pour avoir une discussion, mais faut aussi parfois se reconnecter. Pas de Facebook, pas de twitter, pas de job, juste moi et lui. En plus, je ne sais pas pourquoi, mais la bouffe d’automne favorise les soupers gastronomiques en amoureux.

 

C’était une journée parfaite. Après beaucoup de tergiversation à la maison, nous avons fait notre épicerie (on a croisé Eric des Manifestes, c’est drôle ça) et ensuite nous sommes allés à la ferme Sauvé se chercher des pommes. Des crisses de bonnes pommes.

 

On a faite une halte à la boucherie. Je l’ai dit dans mon premier billet, la viande est maintenant dédiée aux événements festifs, elle a retrouvé son statue d’antan, celui de non-bouffe de tous les jours. Là, c’était journée de fête. On a décidé de manger du boudin! Ouais du boudin.

 

On va régler quelque chose toi pis moi! Le boudin ça rien à voir avec ce que ta mère te préparait quand t’avais 8 ans. Ok! Rien! En plus, le boudin qu’on a acheté, à la boucherie Jacques-Cartier est incroyable. Juste ce qu’il faut de clou de girofle et de cannelle. Fondant en bouche et pas du tout granuleux. On l’a apprête à la manière classique.

 

Boudin
Ok, S.V.P. n’achetez pas votre boudin en épicerie, il sera granuleux. Votre boucher du coin fait certainement une meilleure job!!!

 

Compote de pomme ( y a pas de quantité, y a pas besoin)
Pomme
Eau
Sirop d’érable

 

Confit d’oignons
2 c. à soupe de gras de canard
3 gros oignons finement émincés
4 c. à soupe de sirop d’érable
1 c. à soupe de vinaigre balsamique
¼ tasse de vin rouge
1 branche de thym frais
1 c. à thé de cumin
Poivre et sel

 

Patates pilées
Pomme de terre avec la pelure
1 branche de romarin
1 gousse d’ail
De la crème 35 % au goût

 

Compote de pommes
Faire bouillir des pommes avec un peu de sirop d’érable jusqu’à ce qu’elles deviennent de la compote. Ajouter des pommes entières pour avoir de bons morceaux et cuire jusqu’à ce qu’elles ramollissent un peu. Moi j’aime quand il y a un mixte de texture, c’est pour ça les morceaux.

 

Confit d’oignons
Je le dis souvent, mais les mesures ici sont à titre indicatif seulement. L’idéal c’est d’écouter vos goûts et vos papilles. Aussi, je vous conseille une casserole anti-adhésive pour faire votre confit. Faire suinter les oignons dans le gras de canard à feux doux 4, 5 minutes. Ajouter les épices, le thym et le sirop d’érable et augmentez le feu. Brunir. Ajouter le vinaigre et le vin. Attendre que le jus se transforme en caramel. Baisser le feu au minimum.

 

Patates pilées
Faire bouillir les patates avec la pelure, ajouter le romarin et l’ail. Une fois que les patates commencent à se défaire, égoutter. Piler le tout. Ajouter la crème, le sel et le poivre au goût.

 

Boudin
Le faire cuire 4 à 5 min dans la casserole où il y a le confit d’oignons. Pour ce faire, tassez le confit au pourtour de la casserole, puis laisser brunir votre boudin dans la casserole qui est à feu doux. Changer de côté vous vous êtes trompés.

 

Montage!
Vous pouvez vous inspirer de la photo!

 

IMG_0269

– – –

Blogue de Émilie Poirier

VOIR D'AUTRES ARTICLES de Le Magazine Où
Voir la liste complète des blogueurs Vous souhaitez devenir blogueur?